Je n’en suis pas à mon premier livre du type «récit de voyage». J’en ai déjà lu plusieurs et bien que j’adore ce genre de livre, je commençais à trouver une certaine ressemblance entre ceux-ci, sans savoir exactement de quoi il s’agissait. Mais comme j’aime bien la lecture et que ces livres me transportent dans des pays que je n’ai jamais visités, j’ai commencé à lire Lydiane autour du monde.

Après quelques pages, une des choses que j’ai remarquées est que l’écriture de ce livre se rapproche beaucoup de celui d’un roman, contrairement à plusieurs autres récits de voyage que j’ai lus. Bon, à première vue, vous me direz que ce livre ne ressemble à rien à un roman par ses dimensions, par toutes ses couleurs et ses photos. Effectivement! Mais ce que je veux dire est, qu’en général, le roman a le pouvoir de nous faire voir l’intérieur même de l’histoire, ce que les personnages ressentent et pourquoi ils le font. La beauté des lieux y est décrite, mais elle ne vole pas la vedette au reste de l’histoire. C’est l’impression que j’ai eue en lisant Lydiane autour du monde.

C’est ce que j’ai le plus apprécié de ce livre. Sa lecture a été un gros coup de cœur. Je me doutais bien que l’Indonésie, le Maroc, la Bolivie étaient de beaux pays. Lydiane en parle, mais elle en parle peu. Elle se concentre sur certains moments bien choisis qu’elle a vécus dans ses pays. Le plus intéressant dans ce livre est les histoires  qu’elle y raconte, ce qu’elle y a vécu, ses péripéties, qui sont d’ailleurs loin d’être monotones. Ses histoires sont d’ailleurs étonnantes. On passe au travers d’histoires d’amour, de liberté, de danger et d’apprentissage. Rien pour s’ennuyer.

Ce que je retiens

Je retiens son passage en Israël et en Palestine. Dans un élan à vouloir comprendre des problèmes tellement plus gros que nous, Lydiane est parti pendant plusieurs jours dans ses deux pays, là où résident des conflits qui datent … de la nuit des temps. Elle nous raconte ce qu’elle a pu apprendre de la bouche d’Israéliens et de Palestiniens. On y lit toute la complexité de ses conflits et surtout, on y voit que ce n’est pas aujourd’hui un conflit de «méchants» et de «gentils».

Ce qui m’a marqué

Plusieurs histoires m’ont marqué, mais particulièrement son passage en Namibie où elle fait du bénévolat auprès d’un organisme de la protection des animaux sauvages. Dans cette réserve, elle a dû affronter des peurs (que je n’ose personnellement même pas imaginer) pour pouvoir côtoyer et aider des guépards, des lions, des lycaons … On va se le dire, je crois que Lydiane carbure à l’adrénaline!

En bref, j’ai adoré les péripéties de Lydiane. J’ai adoré l’écriture et la façon dont les voyages ont été abordés. C’est d’ailleurs grâce au talent de sa sœur Léonie que ce livre a pu voir le jour.

Le livre est en vente dans les librairies et aussi en ligne directement sur le site de Lydiane Autour du Monde: www.lydianeautourdumonde.com/produit/livre-lydiane-autour-monde/

Je suis Caroline de Chambly, au Québec. J'ai deux enfants (5 ans et 3 ans). Je suis entrepreneure (Filabil) et blogueuse (Explore en Famille). Comme bien des mères, je cherche mon temps et mon énergie. Pas facile d'inclure le voyage dans mon horaire, mais j'y arriverai. Je partage mes voyages en famille, d'une mère bien occupée à une autre.

Vous aimerez peut-être aussi

Laisser Un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Required fields are marked *